Blogs

Un nouveau jour sur Terre : entre émerveillement et prise de conscience

1
1

Suite de Un jour sur Terre, sorti en salle en 2007, Un nouveau jour sur Terre (donc) dévoile les  merveilles de la nature et de ses habitants en 1h30 de temps, porté par la douce voix grave du grand Robert Redford. Ce documentaire très solide mais quelque peu conventionnel dépeint la lutte quotidienne de la survie de quelques animaux sauvages pris sur le vif, dans un magnifique assortiment de paysages offerts par mère nature.

Copyright Universum Film 4

© Universum Films

Synopsis : Un nouveau jour sur Terre nous propose, grâce à de nouvelles avancées technologiques spectaculaires et des scènes totalement inédites, de nous plonger comme jamais auparavant, au plus près des splendeurs de la Nature. Du lever au coucher du soleil, reptiles et batraciens, mammifères terrestres et marins et créatures minuscules ou gigantesques guettent le soleil dont tous dépendent pour leur survie, des plus hautes montagnes aux îles les plus reculées, de la savane africaine à l’océan Arctique. Un documentaire exceptionnel pour mieux comprendre que chaque jour compte davantage de tragédies et de récits enchanteurs qu’on ne peut imaginer…

Un autre jour, et un autre documentaire sur la Terre. C’est du moins ce que l’on ressent au départ, car de nombreux documentaires montrant les beautés de la nature fleurissent aussi bien sur le petit que sur le grand écran. Mais cette suite du film à succès de la BBC Earth Film a plusieurs arguments à son avantage. Déjà, le film évite l’anthropomorphisme sirupeux des documentaires Disney Nature, qui tentent par tous les moyens de faire ressembler ses films à des versions live de ses dessins animés. Ensuite, tourné avec des moyens techniques fantastiques, Un nouveau jour sur Terre est somptueux de bout en bout (visuellement parlant), et ce côté époustouflant gagnera à être vu sur le plus grand écran de cinéma. Le film s’avère une source d’inspiration dans la représentation des merveilles de la nature.

Copyright Universum Film 3

© Universum Films

Le fait que le documentaire commence par un plan d’un adorable panda géant indique bien que les réalisateurs (il y en a trois en tout : Peter Webber, Richard Dale, Lixin Fan) connaissent leur public. En effet, le métrage donne parfois l’impression d’être une compilation des grands succès animaliers du genre, comme avec ce long segment consacré (vous le devinez) aux pingouins, superstars du genre depuis La Marche de l’Empereur de Luc Jacquet.

Structuré pour dépeindre la nature changeante depuis le début d’une journée jusqu’à sa fin, Un nouveau jour sur Terre présente de nombreuses séquences mémorables. La première va vous faire frissonner avec des nuées de serpents en mouvement rapide, pourchassant des bébés iguanes aux Galapagos. Il y a aussi un bébé zèbre qui tente désespérément de traverser une rivière en furie. Plus étonnant encore, deux mâles girafes se battant sans pitié (alors que ce n’est pas un animal qu’on imagine violent). Puis un léopard tentant de tuer un bébé zèbre, subissant la colère de sa mère courageuse et protectrice. Enfin cette image surréaliste de cachalots faisant la sieste, leur corps massif suspendus verticalement dans l’océan. Les fans de Zootopie apprécieront certainement le segment dans lequel un mâle paresseux se prélasse sous le soleil de midi (« À cette heure de la journée, il est plutôt comateux », commente Redford de manière ludique) et n’arrivera à se réveiller que lorsqu’il entendra le cri d’une femelle non loin de là. S’arrachant à sa paresse, l’animal se dirige vers l’objet de son désir, en traversant une crique à la nage (comique), pour découvrir une femelle allaitant son bébé et certainement pas intéressée par la gaudriole.

Copyright Universum Film 2

© Universum Films

La partition composée par Alex Heffes est parfaitement dosée pour coller à l’action, se montrant particulièrement épique : une musique majestueuse accompagne les raies Manta sautant à l’aube hors de l’océan, tandis qu’un jazz cartoonesque soulignera l’image d’un ours se grattant vigoureusement le dos sur un arbre, avant de lâcher un pet sonore pour montrer son contentement. La narration quant à elle est totalement exempte de clichés ou de sermons, réhaussant gracieusement les images merveilleuses sans se sentir trop intrusive. Elle est magnifiquement accompagnée par Robert Redford, dont la voix apaisante, ainsi que sa longue association avec des causes environnementales, le rend parfaitement adapté à ce rôle de narrateur.

Copyright Universum Film 1

© Universum Films

Si certains spectateurs attentifs trouveront que parfois les plans leur sont familiers, c’est parce que certaines séquences ont été déjà vues dans d’autres documentaires sur la nature. Mais bon, un peu de recyclage de la BBC semble en adéquation avec un film qui nous rappelle combien cette nature doit être préservée !

Rendez-vous en salle le 5 septembre.

Par @NicoBalazard (Cine-Nerd.fr)

Nicolas Balazard