Blogs

Thor : Ragnarok, le meilleur opus de la saga ?

2
2

Ce 25 octobre sort le 3ème opus de la saga consacrée à Thor : Thor : Ragnarok. Déjà le 17ème film de l’univers Marvel et le 5ème de la « phase 2 », Thor : Ragnarok était-il vraiment nécessaire et rattrape-t-il les faiblesses des films précédents ?

Synopsis : Privé de son puissant marteau, Thor est retenu prisonnier sur une lointaine planète aux confins de l’univers. Pour sauver Asgard, il va devoir lutter contre le temps afin d’empêcher l’impitoyable Hela d’accomplir le Ragnarök – la destruction de son monde et la fin de la civilisation asgardienne. Mais pour y parvenir, il va d’abord devoir mener un combat titanesque de gladiateurs contre celui qui était autrefois son allié au sein des Avengers : l’incroyable Hulk…

© Marvel Studios

Je dois l’avouer, je n’ai jamais été une grande fan des films Thor dans l’univers Marvel. Je les trouvais un peu trop sérieux pour un univers si décalé et un peu simplet. Je n’avais donc pas d’attente particulière pour ce 3ème opus, même si je trouvais la première bande-annonce plutôt bien fichue sur Immigrant song de Led Zeppelin. Déjà, notons que pour une fois, la musique de la bande annonce se retrouve bien dans le film ! Ça devrait donc vous donner un indice sur l’ambiance de ce Thor : Ragnarok : c’est rock’n’roll et ça décoiffe !

Et c’est tant mieux. Assumant enfin pleinement son côté un peu kitsch, Thor : Ragnarok mélange l’humour et l’action avec brio pour nous divertir pendant plus de 2h. Le film commençant rapidement par la destruction de son marteau, Thor va devoir dans ce nouvel opus apprendre à découvrir et exploiter ses pouvoirs différemment. Thor se débarrasse donc d’un objet, certes emblématique, mais portant aussi le poids du ridicule parfois. Il devient alors un vrai super héros, pour ce qu’il est lui et non pour son accessoire. Forcément, le fan service fonctionne à plein régime pendant le film, mais c’est aussi ce qu’on cherche devant les Marvel… Donc après tout, ça tombe bien !

null

© Marvel Studios

Face à lui, on retrouve des personnages qu’on connaît et qu’on aime beaucoup comme Loki et Hulk (le duo parfait qu’on voulait revoir, n’est-ce pas ?) mais aussi plein de nouveaux protagonistes. À commencer par le super vilain de ce nouvel opus, qui est pour une fois une super méchante, interprétée par Cate Blanchett. Si, lors de sa première apparition avec un maquillage très sombre et un costume étriqué, on se dit qu’elle est peut-être un peu « trop vieille pour ses conneries », on oublie ça bien vite tant il est évident que l’actrice a pris énormément de plaisir à jouer ce rôle mêlant action, arts martiaux et second degré. Et puis, Cate Blanchett reste Cate Blanchett et elle est donc envoûtante quoi qu’elle fasse. Hela et son envie de destruction massive sont donc une réussite, même si ses cornes ne sont pas sans nous rappeler une autre mal aimée de l’univers Disney : Maléfique !

Hela n’est pourtant pas seule pour nous divertir dans Thor : Ragnarok. Pour contrebalancer son côté si sombre et mortel, Ragnarok nous présente des personnages hauts en couleur, à commencer par celui interprété par Jeff Goldblum, toujours aussi drôle et efficace dans sa folie – ici en tant que Grand Maître de la nouvelle planète où Thor est envoyé. On ne révélera rien de plus pour vous laisser l’apprécier mais autour de lui évolue Valkyrie, jouée par Tessa Thompson qui décoiffe par une attitude ultra badass qu’on adore voir aux côtés de Thor. On remplace enfin le côté plus romantique et un peu ridicule que le duo Thor/Jane pouvait former, par plusieurs duos d’action au top et ultra efficaces.

null

© Marvel Studios

Last but not least, au milieu de plusieurs caméos bien drôles qu’on gardera secrets pour vous laisser apprécier, on découvre des personnages secondaires très drôles comme Korg, interprété par le réalisateur du film, Taika Waititi. Car c’est là le point fort de ce Thor : Ragnarok : son humour ultra décalé ! Pour ceux qui ne connaissent pas Taika Waititi, je vous conseille de découvrir son Vampires en toute intimité, une perle de l’humour absurde et de la parodie qui donne le style de ce que vous retrouverez ici. Et on peut dire que le réalisateur a réussi à imposer sa patte dans cet opus pourtant bien huilé, puisqu’il exploite le potentiel comique de chaque situation et de Chris Hemsworth au maximum. Le personnage de Korg est quant à lui un concentré de tout ça ! Résultat : on rigole beaucoup et grassement devant Thor : Ragnarok, même à des moments improbables mais ça fait beaucoup de bien car pour la première fois, Thor assume entièrement ce côté décalé et un peu kitsch de la franchise. Alors oui, parfois ça fait toujours mal aux yeux à cause des fonds verts, oui ce Dieu mannequin qui fait attention à ses cheveux et a un gros marteau est toujours un peu ridicule, oui l’enjeu de ces films est un peu léger et peu intellectuel… Mais ici, qu’importe ! On embrasse tout ça, on l’assume à 100%, on en joue même, pour découvrir un tout nouveau Thor, au final bien plus sombre et intéressant que dans tous les précédents films.

© Marvel Studios

Donc même s’il reste des fonds verts qui bavent, même si on ne gagnera pas en intelligence en sortant du film, même si il y a toujours parfois des blagues un peu lourdes qui ne fonctionnent pas toutes, même si c’est peut-être un peu trop léger pour un 3ème film et qu’on sait que ce n’est qu’un film de transition avant de pouvoir retrouver la troupe des Avengers, on s’amuse beaucoup devant Thor : Ragnarok, on prend un réel plaisir à regarder le film et on a hâte justement de voir ce nouveau Thor et sa nouvelle team dans la suite des aventures.

Au final, Thor : Ragnarok est à l’image des Gardiens de la Galaxie, une bouffée d’air frais, fun, cool, décomplexé, coloré et avec un côté old school et 80’s qui fait du bien. Thor n’est jamais aussi intéressant que quand il ne se prend plus au sérieux et qu’il affronte des épreuves au final très humaines que ce soit dans la joie, les sentiments ou la tristesse. On ne peut donc que conseiller d’aller le découvrir en salles et en famille pour passer un très bon moment ! Et comme d’habitude, n’oubliez pas que chez Marvel, on reste pendant le générique mais surtout après la fin du générique pour découvrir ce qui nous attend pour la suite…

Bande-annonce par ici.

Par @AnaBerno

AnaBerno Blogueuse