Blogs

Star Wars : Les Derniers Jedi, la force des émotions

0
0

Depuis que Disney a relancé en 2015 une nouvelle trilogie Star Wars, chaque mois de décembre c’est la même chose. Anxiété et impatience chez les fans, agacement et vociférations du côté de ceux que la franchise n’intéresse pas ou plus. Une chose est constante : la sortie d’un Star Wars, c’est toujours le film le plus attendu de l’année, et un déchaînement des passions. Surtout lorsque, comme ici, il s’agit de l’épisode du milieu de la trilogie.

Alors Les Derniers Jedi, mieux ou moins bien que L’Empire contre-attaque ?

image 1 Walt disney company tout droits réservés

© The Walt Disney Company tous droits réservés

Si Rian Johnson, le réalisateur de Looper – ici à la réalisation – a compris une chose, c’est que les fans attendaient énormément de ce film central. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne déçoit pas. Thématiquement parlant, Les Derniers Jedi est de loin le film le plus dense et riche de toute la saga. Bien plus que de batailles galactiques, ce film s’attache à explorer l’idée même de ce qu’est être un Jedi et de leur légitimité. Est-ce dans le sang ou dans l’esprit que l’on est un Jedi ? Leur noblesse, leurs origines, leur avenir… Johnson plonge son scénario aux racines même du mythe pour le questionner en profondeur. Il en résulte une mise en perspective incroyable de la saga entière, qui débouche sur un message puissant autour de la transmission d’une génération à l’autre, et de l’acceptation du deuil.

Vous êtes prévenus, si vous avez grandi avec la saga, vous n’en sortirez pas indemnes !

En même temps, avec Rian Johnson aux commandes, on se doutait qu’on allait se régaler… Après tout, Looper était déjà une parfaite compréhension et ré-exploration des classiques de SF autour du voyage temporel. Le bonhomme est un fan et connait son sujet. Mieux encore, il le sert avec beaucoup d’humour, et surtout un nombre dingue de plans visuellement parfaits ! On en raccroche encore notre mâchoire, tombée devant la puissance symbolique et la maestria visuelle de certains plans. Malheureusement, à vouloir couvrir trop d’arcs narratifs différents sur la première moitié du film, il nous perd à plusieurs reprises entre parties d’intrigues inutiles et placement de mascottes clairement là pour vendre de la peluche (oui, les Porgs, on parle de vous, vous ne servez à rien !). Cela n’est cependant pas suffisant pour gâcher un film d’une richesse incroyable et le bonheur de retrouver nos vieilles connaissances.

Star Wars: The Last Jedi Photo: Film Frames Industrial Light & Magic/Lucasfilm ©2017 Lucasfilm Ltd. All Rights Reserved.

© The Walt Disney Company tous droits réservés

Oui, on parle bien de Luke et Leia. Aussi formidable que fut Le Réveil de la Force, la frustration de n’avoir Luke que 5 secondes à l’écran était de la taille d’une étoile de la mort. Ô joie ! Ce film est centré sur notre bon vieux fermier de Tatooine. Et quelles retrouvailles ! Mark Hamill reprend le rôle de sa vie avec un désenchantement et une passion qui contribuent grandement au vrillage de cœur qu’on ressent pendant le film.

Sagesse, colère, tristesse… L’évolution de Luke est bouleversante. L’autre pilier du film, c’est évidemment Leia Organa dont chaque apparition fait résonner la disparition de Carrie Fisher dans la galaxie. Vos yeux ne sont pas prêts à autant de larmes. Ce tandem-là, entouré du message autour du lègue de la vieille génération à la nouvelle, est indubitablement ce qui nous a été donné de plus fort à voir depuis le début de la saga en 1977 !

En écho à ce binôme de la vieille génération, il y a Rey et Kylo Ren. Deux générations, mais autant de doutes, de questions et de passions. Nous quittions l’épisode 7 avec beaucoup de questions, nous irons ici de surprise en surprise, à défaut d’avoir toutes les réponses. Adam Driver maitrise parfaitement le chaos de l’esprit de Kylo et Daisy Riley confirme qu’elle a toute sa place au centre de cette trilogie. Inutile de vous préciser que Poe la forte tête, Finn le héros qui s’ignore et même Rose la petite nouvelle tellement choupie, forment un groupe de rebelles tous parfaits, drôles et attachants.

image 3 Walt disney company tout droits réservés

© The Walt Disney Company tous droits réservés

Impossible de vous en dire plus sans vous spoiler le film… Et ce serait une hérésie ! Sachez donc ceci : Les Derniers Jedi nous hante encore plusieurs jours après l’avoir découvert. Il questionne et remet en perspective tant de certitudes que le fan porte en lui depuis tout gosse, que ce dernier ne peut en ressortir totalement intact. Le temps passe, les jeunes remplacent les vieux, et comme le dit Luke : « Il est temps pour les Jedi… d’en finir ». Ou pas. Vous verrez.

Par @ChroniquesCanap

SignatureWLC_Quentin_Durand