Blogs

Sausage Party : la blague de l’année ?

2
2

Ce mercredi 30 novembre sortent sur nos écrans français deux films d’animation aux opposés. D’un côté, le joli et gentillet Vaiana de Disney ; de l’autre, l’irrévérencieux Sausage Party. Alors, faut-il plutôt aller voir la Polynésie, ou la saucisse party ?

Synopsis : Une petite saucisse s’embarque dans une dangereuse quête pour découvrir les origines de son existence…

Image 1

© Sony Pictures Releasing France

To be trash or not to be

Soyez prévenus, Sausage Party est la preuve pour ceux qui en doutaient encore que les films d’animation ne sont pas que pour les enfants ! Interdit aux moins de 12 ans, aux moins de 17 aux Etats-Unis (et c’est plutôt mérité), la nouvelle comédie de la troupe de Seth Rogen ne fait pas dans la finesse, comme à son habitude. A l’image de L’interview qui tue ou bien C’est la fin, Seth Rogen invite ses amis James Franco, Paul Rudd ou encore Kristen Wiig à se prêter au doublage d’un film qui se veut subversif et totalement unique. Sur ce dernier point, sans aucun doute, vous n’aurez jamais rien vu de tel !

Mais en réalité, Sausage Party est surtout une grande comédie potache américaine assez classique. Si vous n’aimez pas le style habituel de cet humour scato, sexuel et pipi-caca-vomi, passez votre chemin. Si au contraire cela vous fait beaucoup rire, foncez au cinéma car vous allez être servis !

Si l’affiche donne déjà le ton et si tout le monde a déjà compris le symbole de la saucisse depuis le début, sachez que cette idée de la saucisse et du pain à hot-dog est le fil conducteur principal de l’histoire. En gros, ça ne vole pas très haut (mais alors pas haut du tout) et on se demande rapidement où est-ce qu’on a atterri et où le film cherche à aller…

Image 2

© 2016 Sony Pictures Releasing GmbH

Un potentiel non exploité

Et c’est bien dommage, il faut l’admettre. Car l’idée de base est plutôt bonne. Sorte de Toy Story de la grande surface, le début du film, parodiant les films pour enfants, se penche sur la vie de nos aliments lorsque nous avons le dos tourné. On se sentirait presque coupable de les manger. Mais voilà, ce thème ne tient pas bien longtemps et Sausage Party se transforme très vite en une orgie d’insultes, de scènes graveleuses et de références en tous genre dans un délire visuel complètement fouillis. Certaines sont plutôt très bien trouvées, comme le personnage du chewing-gum. Pour le reste, c’est bien plus moyen.

Il reste quelques gags plutôt bien trouvés et des blagues un peu plus finaudes que les autres qui parlent de différence et de tolérance (surtout religieuse) mais pour le reste, il s’agit surtout d’une saucisse désirant rentrer dans un pain à hot-dog. En version française, vous rajoutez à tout cela le doublage voix qui met surtout en avant Cyril Hanouna et vous comprenez vite la cible visée pour Sausage Party

Image 3

© 2016 Sony Pictures Releasing GmbH

Enfin, en termes d’animation, même si c’est très loin d’être honteux, on ne brille pas non plus par une performance visuelle inoubliable. Idem niveau musique, sauf pour une chanson en début de film qui reste plutôt bien en tête. En bref, si vous êtes amateur de ce genre d’humour et de la troupe déjantée de Seth Rogen, vous passerez un bon moment. Pour les autres, dites-vous qu’il existe des films à voir, d’animation ou non, qui sont un peu plus profonds que ça, sans mauvais jeu de mots… Et pour le film familial de cette fin d’année, misez plutôt sur la valeur sûre de la princesse Disney !

Bande-annonce ici.

Par @AnaBerno

AnaBerno Blogueuse

1 commentaire