Blogs

Peter et Elliott le dragon, le remake qui ne fait pas des étincelles

0
0

Maléfique, Cendrillon, Le Livre de la Jungle Pas de doute, Disney ne lâche plus le filon de reconversion de ses films animés en films live. Tout à fait franchement, on ne va pas s’en plaindre, car même si cela est évidemment facile, cela donne souvent de bons films, et une bonne occasion de dépoussiérer des classiques aux valeurs vieillissantes (genre épouser un inconnu). Ici, on parlera cependant plus de remake, puisque le film original de 1977 était déjà en live, avec du dessin animé dedans. Alors que devient en 2016 l’histoire de cet orphelin fugueur et de son dragon invisible ?

Synopsis : Grace Meacham est une garde forestière aux pieds bien ancrés sur terre, malgré son père fantasque parlant d’un dragon vert qui hanterait la forêt.  Elle fait un jour la rencontre fortuite de Peter, un petit garçon sauvage, qui selon ses dires vit seul dans les bois depuis 6 ans avec son ami Elliott, un dragon invisible.

Ça pour dépoussiérer, ils l’ont dépoussiéré leur film, chez Disney. Le scénario de David Lowery (aussi réalisateur) et Toby Halbrooks transforme l’orphelin fugueur en seul survivant d’un accident de voiture. Inutile de vous dire que ces thématiques de la mort et de l’abandon sont beaucoup moins insouciantes que celles chantantes d’il y a 40 ans. Que voulez vous ? C’est le 21ème siècle, l’époque Nolan, on fait dans le sombre et le réaliste. Pour vous résumer la chose, on est devant Tarzan (l’enfant de la forêt refusant de retourner à la civilisation) qui rencontre King Kong (le monstre mythique chassé pour devenir un trophée qu’on exhibera au mépris de son innocence). Evidemment, partant sur ces deux schémas hyper connus et balisés, on devine tout ce qui se passe 20 minutes avant.

image 3

© 2016 Disney Enterprises inc. All Rights Reserved.

La réalisation ultra classique n’aide pas. On retrouve l’éternelle construction en 6 actes : présentation des personnages / premiers périls / soulagements / seconds périls plus grands / grosse scène d’action / dénouement. Alors, quand par dessus on nous sert des plans calqués sur Le Seigneur des anneaux ou Game of Thrones (ben oui, ya  des dragons aussi là-dedans), on est à deux doigts de cracher du feu par le nez, d’exaspération. Certes, les poursuites sont efficaces, et les moments choupis aussi, mais on est plus proche d’un téléfilm de luxe que d’une superproduction Disney.

image 2

© 2016 Disney Enterprises inc. All Rights Reserved.

Ce manque d’originalité dans l’exécution et l’écriture est bien dommage car le film bénéficie pourtant de personnages, certes caricaturaux, mais assez attachants. On se retrouve alors bizarrement, entre deux soupirs, à être attendri par ce gamin et son dragon (affublé d’un comportement de chien, comme ça on comprend bien leur lien…) ou par Bryce Dallas Howard et Robert Redford, évidement très convaincants dans leur relation père/fille. Un peu de savoir-faire Disney au milieu d’un océan de prévisibilité.

Bryce Dallas Howard is Grace and Robert Redford is Mr. Meacham in Disney's PETE'S DRAGON, the adventure of a boy named Pete and his best friend Elliot, who just happens to be a dragon.

© 2016 Disney Enterprises inc. All Rights Reserved.

La mouture 2016 de Peter et Elliott le dragon vieillira certainement moins vite que sa version précédente. Moins naïve, pas chantante, plus réaliste, plus sombre. Et pourtant, ce Tarzan VS King Kong est d’un tel classicisme que même les enfants avec qui on y était devinaient ce qui allait se passer. Prévisible et convenu oui, mais le savoir-faire Disney fonctionnant, ça reste choupi et attendrissant (bien qu’assez désenchanté). On va dire qu’on valide gentiment mais que c’est loin de nous avoir enflammé (oui, on était obligé de la faire celle-là).

Par @ChroniquesCanap

SignatureWLC_Quentin_Durand