Blogs

La La Land : le doux rêve musical de Damien Chazelle

1
1

Avec déjà 7 Golden Globes à son actif (entre autres), La La Land est en route pour les Oscars qu’il risque fort de remporter. Déjà vu comme un classique du genre, le film a conquis le tout Hollywood et débarque enfin en France. Alors, ce La La Land est-il si bon que ce que l’on clame partout ?

© SND

Synopsis : Au cœur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommée Mia sert des cafés entre deux auditions. De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance. Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent…

Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ?

Et bien la réponse est oui ! Et plus encore. La La Land est la pépite annoncée. De la scène d’ouverture à la dernière note de musique de fin, Damien Chazelle nous transporte dans son tourbillon d’amour, d’hommage, de passion et de mélodie. Si vous êtes allergique aux comédies musicales, passez votre chemin car la première demi-heure du film va vous rebuter. Mais La La Land, ce n’est pas que du chant et de la danse. Quasi indescriptible, il faut accepter de se laisser porter par ce que l’on voit et ce que l’on entend pour plonger totalement dans ce monde fabuleux du rêve et du fantasme.

La La Land Emma Stone (c) SND

© SND

Mais même si l’on trouve le film trop long ou que l’on n’adhère pas à l’histoire par exemple, il reste une chose indéniable : à seulement 32 ans, Damien Chazelle est un réalisateur de génie, passionné, passionnant, capable de filmer la musique avec une force, une beauté et une facilité de mouvement incroyables. On sent qu’il maîtrise chaque instant de musique, composée avec Justin Hurwitz qui était déjà présent sur Whiplash. D’ailleurs, nombreux sont les clins d’œil à ce précédent film dans La La Land. Après tout, il y a de nombreux hommages et références ici, il aurait été dommage de ne pas en faire à son propre film qui parlait déjà de jazz, d’amour, de musique et de passion.

Et de l’amour, de l’admiration, il y en a beaucoup dans ce La La Land enchanteur. Amour de Los Angeles, amour d’Hollywood, amour de l’art, amour du jazz, amour des comédies musicales, amour de la France, et amour des histoires d’amour… La La Land fait fondre le cœur facilement, en évitant les mièvreries en abordant aussi les aspects plus douloureux et sombres de chacune de ces histoires d’amour.

Résultat : même si tout le monde se met à danser ou même à voler dans les airs tellement leur cœur est léger, La La Land reste incroyablement crédible. Et ce pour une raison simple : le duo évident que forment Ryan Gosling et Emma Stone. En toute simplicité, en spontanéité, en pleine complicité, les deux acteurs qui tournent ensemble pour la 3ème fois sont une évidence. Quand ils se cherchent, quand ils se trouvent et quand ils chantent et dansent ensemble, on retrouve du Fred Astaire et du Ginger Rogers en eux. Tout paraît simple et facile.

La La Land duo Emma Stone Ryan Gosling (c) SND

© SND

Pourtant, Ryan Gosling et Emma Stone se sont beaucoup entraînés avant le tournage, ils ne sont jamais doublés, ni dans le chant, la danse ou le piano. Malgré tout, ils restent amateurs, et c’est ce que Damien Chazelle voulait et ce qui fait tout le charme du film. C’est ce qui prend à la gorge quand Emma Stone regarde la caméra, à peine coiffée et maquillée, avec une petite voix imparfaite. C’est ce qui saisit lorsque Ryan Gosling tape quelques notes mélancoliques au piano et pose sa voix par dessus. Ils sont vrais dans un océan de rêves et de fantasmes. De quoi se projeter dans le rêve avec eux et partager l’aventure. Sublime !

Mais ce ne serait pas si sublime si l’ensemble de ce qui compose le film ne fonctionnait pas. Car ce qui fait le charme de La La Land, c’est ce côté 100% rétro et en même temps 100% moderne dans ce qui est raconté. Sa richesse, c’est de raconter 10 histoires en une, de laisser le public voir ce qu’il veut voir, mais de travailler la forme au maximum pour que l’ensemble soit parfaitement harmonieux. Et cette forme est plus que réussie…

Les tableaux de chorégraphies sont millimétrés et tournés en décors réels, sans coupure. Les costumes sont chaleureux et colorés, le décor c’est Los Angeles à ciel ouvert, les « effets spéciaux » ont un effet de peinture ancienne, et les chansons font ressentir 1000 émotions à la fois. Résultat : La La Land est un classique intemporel du genre dès son premier visionnage. Rendant hommage à toutes les comédies musicales les plus célèbres, et notamment à celles de Jacques Demy, le film est toujours classe et élégant et on l’imagine facilement traverser le temps.

La la land Ryan Gosling Emma Stone (c) SND

© SND

Pour résumer : aller « vivre » La La Land au cinéma, c’est accepter de tomber dans un tourbillon de chant, d’amour, de musique et de beauté. Un véritable coup de cœur qui reste en tête, nous donne des frissons, nous fait rire et pleurer. Du grand cinémascope dont la bande-originale deviendra votre meilleure amie dès la sortie de la salle, pour votre plus grand plaisir. Foncez-y !

Bande-annonce à voir ici.

Par @AnaBerno

AnaBerno Blogueuse