Blogs

Kingsman : Le Cercle d’or, à la hauteur de nos espérances ?

1
1

En 2015, Matthew Vaughn réalisait un concentré d’espionnage pop ultra-référencé et débordant de classe. Tout aussi fun que pêchu et pétri de classe british, Kingsman : Services secrets était autant une déclaration d’amour au genre, qu’un coup de jeune irrévérencieux à un style coincé depuis 15 ans dans le Jason Bourne…

Carton mondial oblige, voici la suite, qu’on espérait aussi folle et rafraichissante.

Synopsis : Les agents Kingsman font face à une nouvelle menace. Une organisation mondiale contrôlant la majorité du trafic de drogue menace le monde. Eggsy et Merlin vont devoir faire appel à leurs homologues américains : les Statesman.

Ce Kingsman : Le Cercle d’or reste fidèle à son prédécesseur. Des bolides à gadgets aux bases secrètes exotiques, en passant par les hommes de mains suréquipés, le cahier des charges des bons vieux James Bond est toujours rempli ! En revanche, fini le discours social autour de l’apprentissage d’Eggsy, le prolétaire défiant l’aristocratie, qui rendait le premier film si touchant. Notre ami est désormais espion, et avec tout ce temps passé chez les Statesman, il perd de sa classe british. Le charme opère donc moins mais les scènes d’actions sont toujours aussi divertissantes.

503902

© Tous droits réservés 20th Century Fox

Et de l’action ; il y en a beaucoup ! Vaughn envoie la sauce dés le début et semble vouloir appliquer la règle de la suite parfaite : « Plus d’action, plus de fun, plus de ralentis, plus de tout ! ». Cela fonctionne plutôt bien, même si on peut être un peu déçu de ne pas retrouver l’originalité du premier film : même filmage particulier de l’action sur musique rock endiablée (propre au style du réalisateur), même structure du scénario (on est à la limite de la copie carbone), bref le tout est divertissant mais on ne retrouve pas la dynamique qui a fait le succès du 1er opus !

397922

© Tous droits réservés 20th Century Fox

Quant aux personnages, certes le casting est agréable, mais trop souvent négligé. Les nouveaux Channing Tatum et Jeff Bridges sont à regret sous exploités. Dommage, leurs personnages sont pourtant plein de potentiel ! On retrouvera un peu de profondeur grâce au parcours de Colin Firth qui portait déjà Kingsman : Services Secrets de sa classe inégalable. Malheureusement son personnage mettant un moment à rassembler ses esprits, on aurait aimé plus de scènes avec notre agent Galahad senior préféré. On aimera aussi beaucoup la super méchante déjantée, incarnée par Julianne Moore, geôlière d’un guest musical un peu particulier… On ne vous en dit pas plus pour ne pas gâcher la surprise !

504214

© Tous droits réservés 20th Century Fox

Au final, Kingsman : Le Cercle d’or n’est  pas mauvais, sachant qu’il n’est pas facile de s’attaquer à une suite dont l’original est si réussi… Rendez-vous en salles dès le 11 octobre !

Par @ChroniquesCanap

SignatureWLC_Quentin_Durand