Blogs

Festival de l’Alpe d’Huez 2016 : en route pour la comédie !

0
0

BLOG 130116

Du 13 au 17 janvier 2016, les cinéphiles chaussent leurs skis pour le Festival de l’Alpe d’Huez. Comme chaque année, l’événement est consacré aux films de comédie en Europe, avec une édition 2016 « 100% produits français ». Qui viendra succéder à Toute première fois de Maxime Govare et Noémie Saglio, qui avait gagné le Grand Prix l’année passée ? Voici un petit tour des concurrents en lice.

Le jury, présidé pour cette session par Kad Merad, devra faire un choix draconien entre 6 œuvres françaises alliant talents d’écriture et grosses têtes d’affiche. Le casting le plus impressionnant est sans commune mesure attribué à Encore heureux, de Benoît Graffin, qui réunit le tandem Sandrine Kiberlain et Edouard Baer pour une comédie sociale sur un couple dans la misère, obligé de cacher le corps d’une riche héritière pour toucher son argent.

Après Encore heureux, le Festival est à la pointe du bonheur cette année en proposant Tout pour être heureux de Cyril Gelblat, avec Manu Payet, Aure Atika et Audrey Lamy. L’histoire est centrée sur un père qui, suite à une séparation compliquée, récupère la garde de ses enfants pendant 15 jours. Il va ainsi renouer avec les difficultés de la paternité. On attend beaucoup de ce film, dont on ne pourra s’empêcher de faire la comparaison avec la comédie Papa ou Maman de Martin Bourboulon, Prix du Public au Festival 2015. Elle est aussi le moyen pour Manu Payet de faire oublier l’échec de Un début prometteur d’Emma Lucchini, gros échec au box-office l’année dernière.

 

BLOG 130116

© 2015 – EDI FILMS ET EUROPACORP Pascal Chantier

 Toujours sur la difficulté autour des enfants, Joséphine s’arrondit, de et avec Marilou Berry, évoquera les pérégrinations d’une adulte délurée complétement tétanisée à l’idée de devenir mère. Le film est la suite de Joséphine, sorti en 2013, adaptation de la bande-dessinée à succès écrite par Pénélope Bagieu.

Franck Gastambide revient au Festival en tant que réalisateur avec son film Pattaya, dans la veine de son premier film Les Kaira. Celui qui jouait dans le film lauréat de l’édition précédente va tenter d’imposer son humour particulier, tout droit inspiré des expressions de cités.

 

BLOG 130116

© 2015 MANDARIN CINEMA – GAUMONT JOHN WAXXX

 On change radicalement de style avec La Vache, de Mohamed Hamidi, qui s’annonce comme le moment d’émotion du Festival. Portée par Jamel Debbouze, Fatsah Bouyahmed et Lambert Wilson, l’histoire suit les aventures d’un agriculteur algérien invité à faire concourir sa vache, qu’il aime plus que tout, au salon de l’agriculture français. Pour cela, il va traverser à pied tout l’hexagone en y faisant des rencontres inoubliables.

 

Photo la_vache © Jean-Claude Lother

© Jean-Claude Lother

 Enfin, il n’y a pas d’âge pour être drôle. L’acteur confirmé André Dussollier va le prouver dans la comédie Adopte un veuf, de François Desagnat, dans laquelle il joue un veuf solitaire qui va héberger une jeune femme pétillante, campée par Bérengère Krief.

En marge de la compétition, le Festival présentera son lot d’avant-premières comme Les Tuche 2 d’Olivier Baroux en ouverture, Marseille de et avec Kad Merad ou encore DieuMerci de Lucien Jean-Baptiste, qui revient après le succès de La première étoile. Une sélection de courts métrages comédie sera également à l’honneur.

Enfin, le Festival aura son moment de frisson en présentant en séance de minuit Bunny : Opération Pussy de Joonas Makkonen dans lequel un groupe, coincé dans une cabane, est attaqué par une créature extraordinaire avec un sexe surdimensionné. Frisson et décalage garanti.

On se retrouve tous le 17 janvier au soir, après une cérémonie menée par l’animateur Frédéric Lopez, pour découvrir les films qui seront sortis du lot.

Par @Antoine_Corte

antoine_corte