News

Un parfum de Girl Power souffle sur le cinéma français

0
0

Elles rient fort, boivent sec, assument leurs envies… De « Tout ce qui brille » aux « Gazelles », les filles du cinéma hexagonal dynamitent les clichés véhiculés sur le sexe faible pendant des décennies. La nouvelle génération arrive et elle n’a peur de rien.

Deux copines surgissent d’une voiture pour un taxi/basket (parfaitement illégal mais diablement cinématographique), voilà l’une des scènes mémorables de « Tout ce qui brille », sorti en 2010. Film porte-étendard de la nouvelle génération  de comédies girl power du cinéma français, la première réalisation de Géraldine Nakache tapait dans le mille. Qu’on se le dise, les filles se déchaînent, ne craignent rien ni personne, assumant leurs haines comme leurs passions, leurs coups de blues comme leurs virées nocturnes. Et la tendance ne fait que s’accentuer…

© Paramount Picture

En ce début d’année 2014, ce sont Alexandra Lamy, Mélanie Doutey et Julie Ferrier qui ont repris le flambeau allumé par Géraldine Nakache avec « Jamais le premier soir ». Sans complexe, ces filles-là enchaînent les bars, jouent avec les hommes… Et à en croire le box-office, le public en redemande. Les spectateurs ont donc logiquement réservé un triomphe aux « Gazelles », un groupe de nanas (Camille Chamoux, Audrey Fleurot, Anne Brochet…) pour qui les tabous sont là pour être transgressés et les hommes une denrée plus ou moins dispensable. De quoi déstabiliser le plus rude des machos.

Et s’il reste quelques téméraires pour parler de sexe faible, « Sous les jupes des filles » (qui sortira le 4 juin) devrait bouleverser leurs certitudes. Comédie multi générationnelle, ce cocktail épicé et réjouissant réunit Alice Belaïdi, Vanessa Paradis, Isabelle Adjani, Audrey Fleurot (encore !)… et Géraldine Nakache, pour boucler une boucle entamée quatre ans auparavant.

Article le 27 mars 2014