News

Quand les humoristes féminines passent derrière la caméra

1
1

Les humoristes féminines font des ravages dans leur seule-en-scène mais aussi sur grand écran. En plus de se livrer devant un public, certaines n’hésitent pas à passer derrière la caméra. Et de la scène au cinéma, il n’y a qu’un pas… Retour sur les premières expériences de réalisatrice/scénariste de ces femmes comiques.

Les Gazelles de Mona Achache et Camille Chamoux

C’est en 2013 que Mona Achache offre la possibilité à Camille Chamoux de coécrire son premier film, Les Gazelles. L’humoriste y tient le premier rôle, celui de Marie, une trentenaire en pleine crise existentielle. Après avoir quitté son mec Eric, elle prend plaisir à retrouver sa liberté avec de nouvelles copines fières d’être célibataires et toujours partantes pour faire la fête. Sauf que Marie va vite comprendre que cette vie délurée est très mal perçue dans la société. Cette première incursion au cinéma pour Camille Chamoux a été une réussite lui permettant d’enchaîner avec L’Invitation et Rupture pour tous.

Mon père, ma mère, mes frères et mes sœurs de Charlotte de Turckheim

Dès le début de sa carrière d’humoriste et de comédienne, Charlotte de Turckheim a pris pour thème de prédilection la famille qu’elle s’amuse à décortiquer et à détourner avec un sens de l’humour brillant. C’est ce sujet qu’elle a choisi pour son premier film en tant que réalisatrice Mon père, ma mère, mes frères et mes sœurs, sorti en 1999. Victoria Abril y joue une maman de trois enfants, nés de pères différents, qu’ils retrouvent tous lors de vacances au Mexique. Le séjour va tourner au règlement de compte déjanté avec des scènes de quiproquo à se tordre de rire.

Quadrille de Valérie Lemercier

Véritable clown français au féminin, Valérie Lemercier a toujours amusé la galerie, dès sa plus tendre enfance et entame rapidement une carrière d’actrice. Elle connaît un grand succès avec Les Visiteurs en 1993 et alterne entre cinéma, théâtre et one-woman-show tout au long de sa vie artistique. En 1997, elle réalise son premier long-métrage, Quadrille, dans lequel elle joue avec André Dussollier et Sandrine Kiberlain. Il s’agit d’un remake du film de Sacha Guitry, d’après sa propre pièce, qui met en scène Carl Herickson, une vedette américaine qui débarque à Paris.

C’est tout pour moi de Nawell Madani

Nawell Madani débute sa carrière artistique en tant que chorégraphe mais abandonne rapidement ce milieu pour la comédie. Cette jeune belge se fait repérer à Paris et rejoint le Jamel Comedy Club. Étant la première humoriste féminine à le rejoindre, elle cartonne avec ses sketchs et lance son spectacle. Forte de son succès, la jeune femme pousse les portes du cinéma en apparaissant dans Alibi.com. En 2016, elle met en scène sa vie dans le film autobiographique C’est tout pour moi, en portant trois casquettes : scénariste, réalisatrice et actrice. Un rêve qui est devenu réalité pour Nawell Madani.

MILF d’Axelle Laffont

Axelle Laffont, révélée en Miss Météo sur Canal+, a toujours fait mouche avec ses sketchs grâce à un humour décalé et burlesque. La comédienne poursuit sa carrière au cinéma et à la télévision avec succès jusqu’à aujourd’hui où elle passe derrière la caméra pour réaliser MILF. Elle y joue aussi en incarnant Élise, qui part en vacances dans le Sud avec ses copines interprétées par Virginie Ledoyen et Marie-Josée Croze. Les trois femmes vont vivre des relations tumultueuses avec de jeunes garçons séduisants. Elles découvrent ainsi le sens de l’expression MILF ! Et vous, vous l’avez ?

Publié le 2 mai.