News

Les space opera

0
0

L’infini de l’univers, le silence de l’espace, les planètes aux multiples soleils, les empires belliqueux, la résistance qui gronde… Genre cinématographique ô combien populaire, le space opera a connu de multiples et merveilleuses odyssées. À l’occasion de la sortie de Valérian et la Cité des mille planètes de Luc Besson, retour sur les plus mémorables d’entre elles.

2001 : L’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick (1968)

Il est des œuvres capables de révolutionner les codes d’un genre, voire le cinéma dans son entièreté. 2001 : L’Odyssée de l’espace est définitivement de cette trempe. Réalisé par le maître Stanley Kubrick, aidé au scénario par l’écrivain de science-fiction Arthur C. Clarke, l’odyssée spatiale est aujourd’hui considérée comme l’un des plus grands films de tous les temps, tout simplement. De par son propos, résolument moderne, sa bande originale au service du récit, ses effets spéciaux révolutionnaires à l’époque, sa mise en scène, géniale et audacieuse, ainsi qu’un final halluciné qui n’a pas fini, en 2017, de faire couler de l’encre.

giphy

Star Wars de George Lucas (1977)

En 1977, George Lucas donnait ses lettres de noblesse au genre du space opera à l’aide d’une œuvre qui, sans le savoir, allait devenir pionnière d’une des sagas – si ce n’est LA saga – les plus populaires de la galax… planète. Ce premier opus qu’on ne présente plus, porté par des personnages désormais ancrés dans la culture, une bande originale oscarisée signée John Williams et servi par un scénario écrit par Lucas lui-même, a généré pour le moment huit suites ou spin-off… en attendant la sortie de pas moins de douze autres œuvres dédiées d’ici 2030 !

giphy

Dune de David Lynch (1984)

Puisque le space opera semble être l’apanage des réalisateurs d’envergure, c’est au tour de David Lynch, en 1984, de nous conter son ambitieuse odyssée cosmique. Adapté du roman du même nom, premier opus du Cycle de Dune rédigé par Frank Herbert, Dune nous emmène aux confins de l’univers, à la découverte notamment des Harkonnens et des Atéides au cœur d’un brutal empire interstellaire. Comprenant le chanteur Sting au casting, le long métrage permet à Kyle MacLachlan d’interpréter son tout premier rôle en tant qu’acteur, avant de retrouver Lynch six années plus tard dans sa série Twin Peaks.

giphy

Jupiter : Le Destin de l’univers de Lana et Lilly Wachowski (2015)

En 1999, les frères Wachowski révolutionnaient le film d’anticipation avec Matrix, œuvre qui marqua la décennie par son récit philosophique et ses effets spéciaux notamment. En 2015, les deux cinéastes, devenues les sœurs Wachowski, tentent l’incursion dans l’univers du space opera avec, comme à leur habitude, un long métrage d’envergure : Jupiter : Le Destin de l’univers (Jupiter Ascending en VO). Ici, il est question d’une femme de chambre que le destin propulsera à la tête de l’univers tout entier, avec l’aide d’un ancien militaire génétiquement modifié. L’épopée cosmique est portée par Mila Kunis, Channing Tatum et, dans le costume du vilain, Eddie Redmayne.

giphy

Valérian et la Cité des mille planètes de Luc Besson (2017)

En 1997, Luc Besson s’inspirait librement de la bande dessinée Valérian et Laureline pour composer l’univers foisonnant du Cinquième Elément, fait de taxis volants, de chanteuses d’opéra bleues, de multipass et de pierres supposées sauvegarder l’humanité. Vingt ans plus tard, le réalisateur renoue avec le genre qui participa à sa gloire, le space opera, pour adapter en bonne et due forme l’œuvre de Christin et Mézières, avec Valérian et la Cité des mille planètes. Avec Dane DeHaan et Cara Delevingne dans la combinaison des héros, tous deux agents spatio-temporels, mais aussi Rihanna, Clive Owen et Alain Chabat (!!!) pour compléter ce beau casting, le long métrage au budget colossal promet assurément de marquer d’une pierre blanche le genre.

Article publié le 26 juillet.