News

Les premières fois de l’animation

0
0

Quand la magie de l’animation par ordinateur rencontre la poésie de l’animation image par image, cela donne Le Petit Prince, adaptation magique de l’œuvre d’’Antoine de Saint-Exupéry. A l’occasion de la sortie du film, retour sur quelques dates marquantes du cinéma d’animation et de ses techniques.

News 2907 Les premières fois de l'animation

© Paramount Pictures France

1906 – Le premier film d’animation

En 1900, le Britannique J. Stuart Blackton, père du cinéma d’animation, signe The Enchanted Drawing, première captation historique d’un procédé d’animation dans lequel il confronte un acteur à un visage dessiné. Six ans plus tard, il signe, avec Humorous Phases of Funny Faces, une œuvre considérée comme le premier film d’animation de l’histoire. Un court-métrage de 3 minutes, en noir et blanc, dans lequel se côtoient des visages animés, un clown et son chien, dessinés à la craie sur un tableau.

1908 – Le premier dessin animé

Deux ans plus tard, le Français Emile Cohl signe avec Fantasmagorie le premier dessin animé de l’histoire. Là encore, l’œuvre relève du cartoon et présente un personnage confronté à différentes situations et animations.

1928 – Le premier film d’animation sonore

Âgé de 27 ans, le tout jeune Walt Disney offre au public la première œuvre animée sonore, avec une bande son (musique, bruitages et voix) entièrement synchronisée avec les images. Steamboat Willie est également l’occasion de dévoiler un personnage qui deviendra une star mondiale, et même le symbole des studios Disney : Mickey Mouse.

1930 – Le premier long-métrage en stop-motion

La stop-motion ou animation image par image, consiste à animer des objets (marionnettes ou figurines) à travers la multiplication de clichés qui, mis bout à bout, donnent l’illusion du mouvement. Si cette technique a été utilisée dès les débuts du cinéma d’animation, le premier long-métrage voit le jour sous l’impulsion de Ladislas Starewitch avec Le Roman de Renart. Pionnier du genre, l’artiste russe travaillera près de quatre ans, quasiment seul, sur son œuvre.

1932 – Le premier film en couleur

Après le son, la couleur. Un nouveau défi technique et financier pour Walt Disney, qui n’hésite pas à annuler le travail accompli sur le court-métrage en noir et blanc Des arbres et des fleurs (Flowers and Trees) afin de le refaire entièrement en Technicolor pour tester ce nouveau procédé. A la clé : le premier Oscar du court-métrage d’animation… et le premier Oscar de l’histoire des studios Disney.

1937 – Le premier long-métrage animé

Si le film argentin El Apóstol de Quirino Cristiani (1917) est considéré comme le tout premier long-métrage d’animation, le mythique Blanche-Neige et les Sept Nains, produit vingt ans plus tard, s’imposa comme le premier long-métrage d’animation entièrement dessiné à la main. Désormais inscrit au panthéon du 7e Art, le film nécessita trois ans de travail et fut considéré, à l’époque, comme un projet fou, au point que Walt Disney dut hypothéquer sa propre maison pour le mener à terme. Figurant parmi les dix plus grands succès de tous les temps en dollars constants, ce premier classique Disney fut récompensé par un Oscar d’honneur très spécial en 1939 : une grande statuette dorée… accompagné de sept petites.

1953 – Le premier film d’animation 3D

Une avancée signée Walt Disney, une nouvelle fois. Avec le court-métrage Melody, dédié à la musique, le studio aux grandes oreilles fait entrer l’animation dans l’ère du relief. Il faudra attendre trente ans et le film australien Abra Cadabra pour que l’expérience soit transposée sur un long-métrage.

1995 – Le premier long-métrage en images de synthèse

Il aura fallu vingt ans aux génies de Pixar pour concrétiser leur rêve : offrir au public le premier film en CGI (pour Computer Generated Imagery). Vingt ans durant lesquels John Lasseter et ses équipes développeront de nombreux courts métrages (dont le tout premier, Les Aventures d’André et Wally B., en 1984) pour développer et améliorer les outils nécessaires à la création de Woody le Cowboy et Buzz l’éclair de Toy Story. Le reste appartient à l’histoire.

2004 – Le premier long-métrage en performance-capture

Robert Zemeckis avait déjà marqué l’histoire de l’animation en réalisant le premier long-métrage mêlant prises de vues réelles et personnages animés (Qui veut la peau de Roger Rabbit). Il repousse les limites avec Le Pôle Express, premier long-métrage entièrement tourné en performance-capture. Une technologie utilisée depuis sur Avatar ou Tintin, entre autres, et qui permit à Tom Hanks d’incarner pas moins de six personnages à l’écran.

Le Petit Prince, réalisé par Mark Osborne, avec André Dussollier, Florence Foresti, Vincent Cassel…

Article publié le 29 juillet 2015.